Vous êtes ici : AccueilLe SyndicatACTE 3: JOURNÉES ROUGES DES INTÉRIMAIRES EN COLÈRE

ACTE 3: JOURNÉES ROUGES DES INTÉRIMAIRES EN COLÈRE

20190217 journees rouges interimaires reims

L'acte III des " journées rouges des intérimaires en colère ", à l’initiative de la CGT Intérim s’est tenu devant l'usine agro-alimentaire VANDEMOORTELE, ce jeudi 21 février à Reims.

Les militants de la CGT Randstad, qui participaient à cette action, ont pu ainsi dialoguer avec les intérimaires et mettre à jour avec eux de nombreuses irrégularités quant à l'égalité de traitement – 13è mois non payé, contrats de mission non respectés, baisse des salaires en cours de mission - la liste des doléances s’allongeait au fil des conversations. La présence de la directrice régionale de Randstad et du directeur de l'usine a donné lieu à une discussion constructive et ceux-ci se sont engagés à régler la plupart des problèmes soulevés.

Le recours au travail temporaire dans cette entreprise a été aussi l’un des axes de la discussion avec la direction. Pourquoi ne pas embaucher plus en CDI dans cette entreprise qui accroit sa production ? Pourquoi laisser 20% des salariés dans une précarité qui mine la vie quotidienne ?

Le bon accueil faits aux gilets rouges de la CGT par les salariés, qu’ils soient intérimaires ou en CDI (beaucoup sont d’anciens intérimaires) prouve une nouvelle fois que le monde du travail n’a jamais eu autant besoin de la présence de la CGT dans les entreprises. Les revendications portées par la CGT – augmentation des salaires, égalité intégrale de traitement pour les intérimaires et les CDD, embauche en CDI pour les intérimaires qui le souhaitent, salaire de remplacement à 100% en période d’intermission - sont les vraies réponses au mouvement des gilets jaunes qui cristallise un profond mécontentement social.

La CGT Intérim a donc décidé de continuer, dans les prochaines semaines, sa campagne d’information et ses actions avec les syndicats CGT des entreprises utilisatrices et l’interpro et de prolonger avec les salarié-e-s intérimaires et embauchés le débat pour porter les revendications face aux patrons, dans les entreprises utilisatrices et dans les agences de travail temporaire, là où s’accumulent les milliards de cadeaux fiscaux et les bénéfices produits par leur travail.

LA CGT INTÉRIM REVENDIQUE :
• UNE PRIME EXCEPTIONNELLE DE FIN D’ANNÉE DE 1 200 € NET PAYABLE EN MARS
• UN SALAIRE MINIMUM À 1800 € bruts, l’AUGMENTATION DES SALAIRES, DES PENSIONS, DES PRESTATIONS ET MINIMAS SOCIAUX.
• L’EMBAUCHE IMMÉDIATE DANS LES ENTREPRISES UTILISATRICES DE TOUS LES SALARIÉS INTÉRIMAIRES QUI LE SOUHAITENT
• L’ÉGALITÉ INTÉGRALE DE TRAITEMENT ET LE VERSEMENT DE TOUTES LES PRIMES, Y COMPRIS CELLE D’INTÉRESSEMENT DE L’ENTREPRISE UTILISATRICE
• L’AUGMENTATION DES IFM (Indemnités de Fin de Mission)
• L’AMÉLIORATION DE NOS CONDITIONS DE TRAVAIL ET DE SÉCURITÉ
• UNE PRIME DE TRANSPORTS DE 150 € PAR MOIS
• LA PRISE EN COMPTE DE L’ANCIENNETÉ ET LE RESPECT DES QUALIFICATION
• UN SALAIRE DE REMPLACEMENT INTÉGRAL PAR L’ASSURANCE CHÔMAGE EN PÉRIODE D’INTERMISSION : Nous sommes disponibles pour travailler, nous devons être payés !

drapeaux cgt 01drapeaux cgt 02drapeaux cgt 03drapeaux cgt 04drapeaux cgt 05drapeaux cgt 06drapeaux cgt 07drapeaux cgt 08drapeaux cgt 09

bandeau LM 2

ELECTIONS PROFESSIONNELLES

BANDEAU ELECTIONS

 

amiante 7 4176626

je veuxdusoleil

lmHS11

journee rouge douai

 

livret SI 2017

 

 

BLOC MARQUE INTERIMAIRES SANTE WEB

Interimaires Sante SIACI SAINT HONORE

guide face police

Real time web analytics, Heat map tracking

Total: 149