La prime MACRON ? Attention aux contre-façons !

00megaphoneLa prime annoncée par MACRON peut paraître comme un bol d'air dans la période actuelle mais elle ne couvrira pas les réels besoins devant lesquels nous tous, en tant qu'intérimaires, nous sommes confrontés.

Que l’on soit en mission ou alternant des périodes de chômage, ou salarié.e commercial ou administrative dans une société d'intérim, nous partageons au quotidien les mêmes conditions de travail, le même constat de salaires insuffisants, les mêmes galères de transport, de logement ou de garde d’enfants.

Sous couvert d'un soi-disant "cadeau" aux plus fragiles, le président MACRON cherche à démobiliser la colère qui monte dans le pays. Avec cette prime qu'il recommande aux entreprises de verser aux salariés, il cherche à accélérer la casse de notre protection sociale, les indemnisations chômage, notre retraite, puisque finalement celles et ceux qui mettrons la main à la poche c'est nous tous et pas les entreprises.

LA CGT INTÉRIM EXIGE :
➢ Une prime de 1200€,
➢ Une prime de transport de 150€
➢ De réelles augmentations de salaires (SMIC à 1800€ et revalorisation des salaires),
➢ La prime d’intéressement (versée par l’entreprise utilisatrice ou par la société d'intérim)
➢ L’augmentation des indemnités de fin de mission à 15% et plus en fonction de la durée de nos missions,
➢ L’augmentation du budget des Activités sociales des CE ou CSE afin d’assouplir les conditions d’ancienneté pour bénéficier de meilleures prestations (chèques-vacances, cartes cadeau, aides…)

Mais pour y arriver, nous avons besoin de tout le monde !

Dans les entreprises où la CGT a réussi à imposer des augmentations et des primes, c'est parce que les salariés se sont mobilisés. Parce qu'ils ont été solidaires et déterminés et le syndicat s'est senti épaulé.

Le vote CGT aux élections professionnelles et la mobilisation sont des armes redoutables pour y arriver.
Plus nombreux et plus forts, nous serons en meilleures conditions pour gagner les revendications !