Vous êtes ici : AccueilLe SyndicatLundi de Pentecôte et travail gratuit

Lundi de Pentecôte et travail gratuit

macron jour ferieATTENTION AU RACKET ! NON AU TRAVAIL GRATUIT !

La journée de solidarité a été instituée en 2004 par le gouvernement à la suite de la canicule de l’été 2003 qui entraîna la mort de près de 15 000 de nos anciens dans une certaine indifférence… Depuis, chaque salarié doit travailler une journée supplémentaire chaque année. Le salarié fournit à son employeur cette journée de travail gratuitement (sans rémunération).

Depuis 2008, la date est fixée par accord d’entreprise, à défaut d’accord collectif il revient à l’employeur de déterminer seul la date de cette journée (initialement le lundi de Pentecôte) et ses modalités d’accomplissement après simple consultation du Comité d’Entreprise. Aujourd'hui, force est de constater que les problèmes de financement pour la prise en charge des personnées âgées et des personnes dépendantes, n'est pas du tout du tout assurée par l'Etat. Les nombreuses grèves dans les EHPAD (Etablissements d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) en sont la preuve.

La journée de solidarité est une véritable arnaque.  

Comment cela se passe pour les salariés intérimaires ?
Vérifiez sur votre contrat de mission que la date de la journée de solidarité est bien identifiée. Dans le cas contraire, la journée de solidarité ne s’impose pas aux salariés intérimaires. Le lundi de Pentecôte est bien un jour férié. Ainsi, si le lundi de Pentecôte ne figure pas sur votre contrat comme journée de solidarité, il est alors rémunéré comme un jour férié.

Si la journée de solidarité figure sur votre contrat, elle est une journée de travail normale. Vous devez donc être rémunérés sur la base du nombre d’heures effectuées au cours de cette journée. Les heures effectuées sont payées au taux normal, même si la journée de solidarité est fixée un jour férié. Cette journée peut déclencher des heures supplémentaires si vous avez travaillé plus de 35 heures au cours de la semaine.
Que se passe t-il lorsque l’entreprise utilisatrice dans laquelle vous effectuez la mission vous impose un JRTT pour la journée de solidarité ?
Si les salariés de l’entreprise utilisatrice ne travaillent pas pendant cette journée et se voient imposer la prise d’un JRTT, vous devez prendre également un JRTT.
Si vous n’avez pas de JRTT, la journée de solidarité devra vous être payée, sauf si le contrat de mission prévoit que la journée de solidarité sera non travaillée et non rémunérée.
Le CDI-Intérimaire est soumis aux mêmes règles que les salariés intérimaires en contrat de travail temporaire classique. En revanche, si le jour férié ou la journée de solidarité est une journée non travaillée dans l’entreprise utilisatrice, elle est payée au salarié en CDI-Intérimaire comme pour les salariés de l’entreprise utilisatrice.

Suivez-nous...

drapeaux cgt 01drapeaux cgt 02drapeaux cgt 03drapeaux cgt 04drapeaux cgt 05drapeaux cgt 06drapeaux cgt 07drapeaux cgt 08drapeaux cgt 09

A touts le 11 m

lasociale

lm special 9

ELECTIONS PROFESSIONNELLES

elections 2014

 

 

Interimaires Sante SIACI SAINT HONORE

livret SI 2017

 

 

couv manpo militant 8

guide face police

SOLIDARITÉ VENEZUELA

venezuela face large

Real time web analytics, Heat map tracking

Total: 149